J'ai découvert ce matin une mauvaise herbe dans mon jardin merveilleux 

Voici l'horreur, l'envahissante, la saleté qui envenime et obscurcit mon havre de paix :

Mauvaise herbe parmi les jolies fleurs

Mauvaise herbe

 

 

 

 

 

 

 

 

Comment a-t-elle osé pousser sans mon autorisation ?!

Son bleu parme me brule les yeux. Son essence me donne la nausée.

Elle a gâché ma journée.

Je pense déployer les grands moyens : je vais l'arracher cette jacinthe cette adventice et l'offrir à une personne que je déteste, qui lui ressemble, qui ne mérite que d'être entourée de mauvaises herbes.

Et pour couronner le tout, deux personnes qui me sont proches (ma mère et ma belle-soeur pour ne pas les citer) ont jugé bon de m'offrir, cette semaine, des capucines à planter. Pure coïncidence ? J'en doute. Elles ont lu mon dernier billet dans lequel j'étalais au grand public mes performances en botanique. Elles sont jalouses. C'est ça. Elles ne m'aiment pas. Elles veulent montrer qu'elles aussi savent maîtriser la nature. Mais quand-même, m'offrir des capucines, les fleurs de mon enfance, c'est bas, c'est lâche, c'est me tendre un piège.

Et bien soit, je relèverai le défi ! Je ferai pousser cette erreur de la nature.

 

"La nature a horreur du vide, alors elle le remplit avec n'importe quoi."  

(Thomas de Koninck*) 

 

*Mais vous croyez quoi ? Que j'ai lu les bouquins de ce type ?? Je ne savais même pas qui il était il y a 30 secondes. Je fais comme tout le monde, je vais chercher une citation sur le net parce que ça fait bien et je la reprends sans même savoir d'où elle sort et si elle est vraiment de cet auteur.